Histoire du musée

sortie de l'usine Perrault.jpg

Le tissage existe à Bussières depuis le Moyen-Age où l'on tissait du chanvre et du lin pour faire des vêtements. Après la révolte des canuts en 1831, les donneurs d'ordres lyonnais se tournent vers la campagne pour trouver de la main-d'œuvre. C'est de cette façon que la soie arrive à Bussières et dans les Montagnes du Matin où il existe déjà un savoir-faire incontestable.
Les années 20 et d'après guerre correspondent à des périodes fastes du tissage de soierie. Dans presque toutes les maisons des métiers battent. De 1894 à 1911, trois usines voient le jour : les mentalités évoluent, la population de Bussières augmente. En 1911, c'est l'arrivée de l'électricité à Bussières ; les métiers mécaniques apparaissent et remplacent petit à petit les métiers à bras ; le nombre d'usines augmente. A partir de 1960, on va assister à un bouleversement du monde textile : le tissage à domicile disparaît petit à petit, les petits ateliers ferment...

A ce jour, on continue à Bussières et dans la région à fabriquer de la soierie haut de gamme, du voilage, du tissu d'ameublement et du tissu technique.

​​

Pour sauvegarder ce patrimoine, des tisserands ont eu l'idée de créer un musée. Ce projet, difficile à mettre en place, a vu le jour en 1977. Au début, les tisserands présentaient leurs collections au public dans un ancien atelier loué par la commune. La collection se composait alors d'un métier de passementier, d'un métier à bras, d'un bobinoir circulaire et d'une repiqueuse de Dessins Verdol. A cette époque, le musée était ouvert uniquement le deuxième dimanche du mois.

Le nombre de visiteurs augmente, la collection s'agrandit, le vieil atelier devient très vite trop petit.
En 1993, la municipalité achète une ancienne usine, l'usine Braud, dans laquelle le musée viendra s'installer en 1998. C'est dans un local de 560 m2, après 2 ans de rénovation, que canetière, ourdissoir, métier à bras, métier pick pick, métier éponge ou encore métier velours trouveront leurs places. Aujourd'hui, la collection du musée associatif se compose de milliers de pièces. Pour son plus grand plaisir, le visiteur pourra voir fonctionner des métiers anciens (métier à bras...) qui ont su traverser le temps et les machines les plus récentes (métier à lances, métier jet d'air...)

Nous vous attendons nombreux pour vous faire découvrir notre histoire, nos savoir-faire, nos techniques...

DSC_0078.JPG